A propos de LA LIBRAIRIE DU POUSSIN

Son histoire

On me demande souvent d’où m’est venue cette idée et pourquoi je me suis lancé dans cette aventure ?

Ancienne comptable j’ai toujours aspiré à avoir du contact avec le monde extérieur, persuadé que cela me serait bénéfique car grâce aux liens que l’on crée , liens d’un instant ou d’une vie, cela révèle notre personnalité la plus véritable.

À l’aube de mes 30 ans, il était temps pour moi de trouver ma voie professionnelle, celle qui me ferais vibrer tous les matins et me donnerais le sourire. Bloggueuse littéraire en parallèle, il est vrai que j’ai pu exprimer ma passion pour les livres virtuellement mais aussi au quotidien en prodiguant des conseils de lectures, rarement ratés d’après les retours que j’en ai eu. Une petite idée a germé en m’orientant vers le métier de libraire. Mais une librairie classique ne me paraissait pas adéquate avec ma personnalité. En effet je suis une personne dynamique et il faut que cela bouge, j’aime vadrouiller avec toujours cette quête d’espace et de liberté. Et puis j’ai lu un article sur les métiers du livre, et là ce fut une révélation, j’ai découvert le métier de libraire ambulant… Tout y était, les livres, la liberté, aller créer des liens… J’ai donc fait une étude pour voir tout de même si le projet était viable dans le sud essonne et s’il pouvais intéresser. L’accueil réservé a été inattendu et très positif. Je n’avais donc plus qu’à me lancer, chose faite aujourd’hui après un an de construction, cette folle idée est devenue réalité.

Les avantages de ce mode de librairie sont qu’au lieu d’attendre le client , on va au-delà de cette barrière, on va à la rencontre de ces lecteurs souvent découragés par la distance à parcourir pour accéder à un rayon livre dans une grande surface à 30 km de leur domicile. C’est pallier à la facilité de commander sur Internet, car à l’ère hyper-connectée ont se déconnecte de l’essentiel, les liens et la proximité. La librairie du Poussin propose donc des livres neufs pour tout public et si votre ouvrage n’est pas disponible en rayon c’est la promesse de l’avoir la semaine suivante en le commandant.

Delphine SAINTEMARIE

REMERCIEMENTS

Sans un grand nombre de personnes la librairie n’aurait pu voir le jour alors je tenais à remercier :

  • Les contributeurs Ulule sans qui rien n’aurais démarré : Astrid G, Romain B, Valerie C, Charlotte M, Léa W, Hugues B, Patrick B, Laurent A, Gwenaelle G, Cedric K, Armelle P, Stéphane R, Romain L, Lionel G, Alexia B, Sandra G, Julien R, Philippe H, Laurence L, Samuel R, Steven P, Cynthia D, Ludovic M, Bernard P, Mirna P, Stéphanie E, Françoise N-L, Eglantine G, Axelle G, Virginie V, Jérôme S, Sabine M, Toufic K, Samir K, David S, Amandine C, Franck M, Maurice A, Sophie AD, Sylvie G, Anne-Juliette C, Françoise S, Alain S, Azzedin K, Genevieve V, Edwige C, Virgine S-O, Nicolas R, Nicole G, Dominique A, Nathalie G, Sophie S, Pauline C, L’arbre à papier, Lucile Muller, Hélène D, Benoit Lacoste, Norman C, Kevin K et Patricia R.
  • Les différents interlocuteurs rencontrés pendant un an : Le conseil départemental de l’Essonne, la communauté de commune du val d’Essonne, Pole emploi, Book Conseil, La librairie Amet, Essonne développement,
  • Mes partenaires financiers : Crédit Agricole et Essonne Active qui réalise mon projet avec enthousiasme.
  • Les différents intervenants qui ont fait un travail remarquable pour faire de mon idée une réalité : Renault Trucks Corbeil, L’équipementier 77, Gautier Sérigraphie, Studio Quatremain, Méoweb.
  • Les maires et élus de mes points de tournée, Mr le maire d’Itteville, Mr le maire d’Angerville, Mr le maire d’Etampes, Mr le Maire de Lardy et son adjoint Mr Alcaraz, Mr le Maire de Ballancourt.

Et un immense merci à mes amis d’un soutien indéfectible durant toutes ces épreuves de création ainsi qu’à mon mari pour m’encourager et me supporter sans faille dans cette aventure.

ILS EN PARLENT

GUY CROSNIER

Un nouveau commerce vient d’ouvrir ses portes en Sud-Essonne.

Il est le fruit de l’imagination de Delphine Saintemarie, une jeune femme qui n’en manque pas.
Sa camionnette transformée en librairie ambulante ,
« la Librairie du Poussin » stationne tout au long de la semaine à Étampes, Angerville, Ballancourt, Lardy et Itteville et bientôt a d’autres endroits…
Je suis allé lui souhaiter bonne chance pour cette initiative originale afin, qu’elle aussi, gagne le grand pari
de la ruralité.

LE PARISIEN

Delphine Saintemarie lance ce week-end son projet de librairie mobile. Près de 2 000 livres, rangés dans sa camionnette, seront proposés à la vente.

Les 1 900 livres ont tous trouvé leur place. Les dernières étiquettes ont été posées mercredi. La librairie du poussin, aménagée dans une camionnette, est fin prête pour faire la tournée des communes du sud de l’Essonne. Elle sera pour la première fois samedi matin à Etampes, et dans l’après-midi à Lardy, avant de se poser, dimanche matin sur la place du marché de Ballancourt.

L’idée est née en janvier 2016. Delphine Saintemarie, 29 ans, décide de quitter son travail de comptable pour créer une librairie mobile. « J’étais blogueuse depuis deux ans et je voulais mettre ma passion au profit des milieux ruraux, recréer des liens sociaux au travers de la lecture, explique cette habitante d’Itteville. Ouvrir une librairie en dur me faisait peur, les commerces de proximité ont des difficultés pour survivre de nos jours. C’est pourquoi j’ai pensé à l’installer dans un véhicule. »

Des styles littéraires différents proposés

Un système qui lui permet de desservir plusieurs communes en une semaine. Pour financer ce projet, Delphine Saintemarie lance en novembre dernier une cagnotte en ligne. En quelques semaines, elle collecte 3 700 €. Une somme suffisante pour créer son logo et entreprendre ses premières démarches administratives. « Je ne m’y attendais vraiment pas, s’étonne celle que l’on surnomme poussin dans la vie. J’ai vraiment été touchée par cet élan de solidarité et d’encouragement. Je me suis dit que j’avais eu la bonne idée au bon moment. »

Convaincue, Delphine Saintemarie achète une camionnette d’occasion et dessine l’intérieur, qui sera réalisé par un menuisier. Tout a été pensé pour optimiser l’espace. Un système de cale permet de maintenir les ouvrages durant les trajets. A terre, une pelouse synthétique a été posée « pour garder un esprit nature », sourit-elle. Un pouf jaune poussin a enfin été installé à côté des livres pour enfant. « J’ai tenu à varier les styles. Les lecteurs pourront aussi bien trouver de la littérature française et étrangère, de la science-fiction comme des BD et des mangas, décrit-elle. Je les ai tous choisis, cela m’a demandé un travail intense. »

En discussion avec deux autres communes

Pour ceux qui s’interrogent sur le prix des livres, Delphine Saintemarie est sans équivoque. « Les tarifs sont régis par une loi, ils sont toujours vendus au même prix. Le tarif est d’ailleurs imprimé sur la 4e de couverture. »

Angerville, Lardy, Etampes et Ballancourt ont été séduits par son projet. Delphine Saintemarie est en discussion avec deux autres municipalités. Si elle obtient leur accord, sa librairie sillonnera tout le sud Essonne du mercredi au dimanche.

La librairie du poussin est présente le vendredi sur la place Tessier-d’Angerville-de-14 heures à 18 heures. Le samedi à proximité de la mairie d’Etampes de 8 heures à 13 heures et en centre-ville de Lardy de 14 heures à 19 heures. Le dimanche, sur la place du marché de Ballancourt de 8 heures à 12h30.Rens. : www.lalibrairiedupoussin.com

LE FLANEUR ETAMPOIS

La Librairie du Poussin, est présente tous les week-ends à Itteville, Etampes, Lardy et Ballancourt.

Sur le marché d’Etampes, ce samedi 19 août, Laurent et Hannah, le sac plein de fruits et légumes frais s’arrêtent face à un nouvel étal. Leurs filles commencent à feuilleter des livres pour enfant ou regardent les cartes postales fantaisies. Delphine Saintemarie, descend les marches de son camion librairie et vient les accueillir. La jeune femme vient de lancer la première librairie mobile du département, La Librairie du Poussin.
Dans les rangées de livres, peu de best-sellers. « Ils ont déjà beaucoup de visibilité dans les hypermarchés, je préfère proposer des nouvelles maisons d’éditions et des petites pépites », explique la libraire qui propose 2 000 références.
« Plus chaleureux que les grandes surfaces »
Hannah, 5 ans est ravie. Elle repart avec de la lecture et des cartes postales « pour envoyer aux maîtresses ». Ses parents saluent l’initiative. « C’est plus chaleureux que les grandes surfaces qui sont désormais les seuls endroits à disposer de rayons librairie », indique Audrey la maman. « C’est un échange entre les lecteurs et moi, expliqueDelphine. Cette librairie c’est autant la mienne que la leur. »
Après Itteville, puis Etampes et Lardy ce samedi, elle sera dimanche 20 août, au marché de Ballancourt toute la matinée.